Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 14:14

L'as des fantômes...

Revue Rocambole N° 54 : Spécial FANTÔMAS.

2011 fut l’année Fantômas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en février 1911 la première des aventures du génie du Mal paraissait chez Arthème Fayard, au prix promotionnel de 35 centimes au lieu des 65 habituels. Signé Souvestre et Allain, cet inquiétant personnage connaitra 32 aventures.

Le placard publicitaire précisait, les 17 et 18 février dans Le Petit Journal, Le Petit Parisien et Le Matin : Plus inquiétant que Cartouche, Plus subtil que Vidocq, plus fort que Rocambole… De quoi appâter les lecteurs qui tout de suite furent au rendez-vous. Et il était normal, logique, indispensable que la revue le Rocambole, consacrée à la Littérature Populaire, lui consacra un numéro entier.

Alfu, dont on connait l’attachement à ce genre littéraire, entame les débats en ardent défenseur, avec un article intitulé Fantômas et la critique. Il regrette que peu d’études aient été consacrées à ce « héros », et fustige quelque peu des universitaires qui « pompent » sur des textes écrits par des passionnés, sans citer leurs sources, et qui reproduisent les erreurs sans avoir vérifié auparavant les données.

Jean-Luc Buard se penche, avec sa minutie et sa précision habituelle, sur La Royalda, feuilleton paru du 14 juillet au 24 septembre 1910 dans le quotidien Cœmedia, écrit par les créateurs de Fantômas. Et bizarrement, ce feuilleton n’a jamais été repris en volume, pourtant deux personnages faisaient leur apparition, ou plutôt revenaient puisqu’ils avaient été créés pour un précédent roman, L’Empreinte, je nomme Juve et Fandor.

L’article de Daniel Compère, L’étrange retour de Fantômas en 1926, soulève quelques points litigieux d’histoire littéraire et de paternité. Les assertions de Marcel Allain concernant cette saga faites en public et publiées dans les années 60, sont recoupées par l’article d’Alfu : Marcel Allain est-il l’auteur de Fantômas ?

Marc Georges dissèque en trois articles le personnage de Fantômas hors romans : Le roman-photo mystérieux, Marcel Allain scénariste de bandes dessinées et Fantômas au cinéma. Mais il ne faut pas oublier un homme qui est peut-être aussi à l’origine de l’engouement des lecteurs envers la série des Fantômas et plus généralement de la collection 65 centimes chez Arthème Fayard : l’illustrateur Gino Starace, qui connut également les honneurs des couvertures en Italie.

Ce numéro, qui est tout autant un dossier, qu’une étude et une mise au point, est complété par les chroniques habituelles. Le trio d’archéologues du roman populaire, Jean-Paul Gomel, Paul J. Hauswald et Claude Herbulot, effectue un retour sur d’anciennes collections et maisons d’éditions, parfois éphémères, de la littérature populaire, éditées par les trop connus et mystérieux Dermée et Guerber, les recherches, les suppositions, les postulats concernant certains pseudonymes qui pour le moment sont encore des nébuleuses et le resteront peut-être tant que rien ne pourra étayer les présomptions d’attribution à tel ou tel auteur, soulignant les approximations, le tout accompagné de reproductions de couvertures.

Et comme les bonus deviennent indispensables, quatre contes de Pierre Souvestre, parus dans le quotidien L’Auto, l’ancêtre de notre Journal l’Equipe, dont il était un fidèle collaborateur, nous sont proposés.

 

Le Rocambole, c’est un outil de travail, d’étude, d’approfondissement des connaissances, de découvertes, sur la littérature populaire française des décennies passées, des auteurs et des collections dédaignées par certains mais qui font partie de notre patrimoine culturel.

Par exemple, pour les curieux et les chercheurs et les fouineurs avides des vide-greniers, et grâce à notre trio précédemment cité, saviez-vous que Charles Frémanger emprunta le nom de Jean Froissard, le célèbre chroniqueur du Moyen-âge, lors de la fondation de sa maison d’éditions, et que dans l’une de ses collections intitulée Mélusine, Jacques Laurent alias Cecil Saint-Laurent, écrivit sous le pseudo de Roland Jarnaise, et qu’Antoine Blondin sous celui de Patrick Lawrence. Charles Frémanger publia aussi des romans de guerre à tendance érotique et Jean Lartéguy, récemment décédé, y fit ses débuts, sous pseudonyme.

 

Vous pouvez vous abonner au Rocambole, 48,00 euros par an pour trois numéros dont un double, en dirigeant le curseur de votre souris ci-dessous:

Revue Rocambole N° 54 : Spécial FANTÔMAS. Parution printemps 2011. 176 pages. 16,00€ le numéro.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Revues
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables