Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 13:47

Le 4 mars 2004 disparaissait Jean-Pierre Goiran, plus connu des amateurs de romans policiers et de science-fiction sous le nom de Jean-Pierre Garen, l’un des piliers du Fleuve Noir, du temps où cette maison d’édition fondée par Armand De Caro privilégiait dans ses multiples collections populaires de poche les auteurs francophones.

Jean-Pierre Garen : Un portrait.

Né le 10 novembre 1932 à Paris dans le 8ème arrondissement, Jean-Pierre Goiran effectue des études classiques au lycée Condorcet puis se dirige vers la médecine. Externe, puis interne des hôpitaux de Paris il devient chef de clinique à la faculté, qualifié en chirurgie générale, gynécologie et obstétrique. Il exerce la chirurgie en clientèle libérale aux environs de Paris à partir de 1966.

Il publie son premier roman au Fleuve Noir en 1960, dans la collection Spécial Police : Justice à rendre (N°246). Suivront 22 autres romans policiers jusqu’en 1982, avec une interruption entre 1966 et 1971. Son deuxième polar sera publié en 1962 (En pâture aux crabes, N°296) et sa production sera d’environ de deux à trois volumes par an jusqu’en 1966. En 1975, parallèlement à la rédaction de ses romans policiers, genre qu’il abandonnera en 1982 avec Vengeance en solitaire, Jean-Pierre Garen se consacre à la Science-fiction, dans la collection Anticipation du Fleuve Noir produisant plus d’une cinquantaine d’ouvrages consacrés pour la plupart au cycle du Service de Surveillance des Planètes Primitives dont le héros principal est Marc Stone. Cette série bénéficiera d'une collection particulière intitulée Marc Stone, qui reprenait les premiers titres ainsi que des inédits dont la numérotation débutait à 39. Seulement cette collection n'aura vécu que quelques mois de juin 1998 à février 1999.

Jean-Pierre Garen a publié également sous son nom deux ouvrages médicaux : Guide de la contraception aux éditions Masson en 1972 et Traiter une stérilité. Il est aussi l’auteur d’une douzaine de nouvelles parues dans diverses petites revues.

Sa préférence en matière de lecture allait naturellement vers des ouvrages sur l’histoire de la médecine, et sur l’histoire en général. Il se défendait d’écrire des romans populaire, n’aimant guère cette locution : “ Je n’aime pas le terme de Littérature populaire qui est péjoratif pour l’auteur et le lecteur ”. Il ajoute “ J’ai commencé puis continué à écrire par jeu avec un discret désir de dédoublement de personnalité. Docteur Jekyll le jour, j’exerce sagement mon activité de chirurgien. Le soir, les weeks-end et pendant les vacances Mr Hyde paraît avec le désir de s’évader et de projeter ses fantasmes dans d’autres univers. Pourquoi une littérature d’aventures ? Je ne suis pas doué pour le nombrilisme, l’introspection, les angoisses métaphysiques. Comme beaucoup de chirurgiens, je préfère une action rapide à l’attente dans le doute”.

Jean-Pierre Garen était notamment président du Groupement des Ecrivains-Médecins français et membre de l’académie Littré.

De sa production policière, on retiendra principalement deux cycles, le premier, le plus important, consacré à l’avocat Johnny Adams, l’autre au juge Pierre-Olivier Dumas. Johnny Adams, avocat à Pine City (qui deviendra au fil des intrigues Big Pine) en Californie, est calqué sur les romans d’Erle Stanley Gardner, quasiment une copie conforme de Perry Mason. Au passage, appréciez la similitude des noms : Gardner/Garen. Adams, ancien de la guerre de Corée, où il a combattu auprès de Joé, son ami propriétaire d’un bar et avec qui il partage les coups durs et les bagarres, est marié à une charmante jeune femme prénommée Sylvia (Notez encore au passage ce clin d’œil au couple Johnny/Sylvie dont le mariage médiatique eut lieu le 12 avril 1965), Adams donc ne rechigne pas à aller au charbon, retroussant ses manches afin de défendre son client (ou sa cliente). La plupart du temps l’audience préliminaire commence un jeudi et Adams a donc le temps de résoudre l’énigme et trouver le coupable du meurtre dont son client est injustement soupçonné, pour ne pas dire accusé par un district attorney (Himes de son nom) plutôt vindicatif et peu désireux d’approfondir son dossier. Il est vrai qu’Adams se révèle sa bête noire et Himes cherche plus à le contrer, le contrarier, le tourner en dérision, qu’à fignoler son accusation. Outre Joé, Adams peut compter sur deux autres amis, Bill le journaliste et Phil Dixon, agent du FBI.

Pierre-Olivier Dumas est lui juge d’instruction à Toulon et habite au Lavandou. Sa femme s’appelle Sylvie (coïncidence ?) et ses enquêtes, disons plutôt ses investigations, sont complétées par le lieutenant Boyer. Nous sommes loin toutefois du gendarme de Saint-Tropez, et de l’ambiance quelque peu farfelue qui se dégage des films interprétés par Louis de Funès.

Jean-Pierre Garen : Un portrait.

Les romans de Jean-Pierre Garen s’inscrivent dans un registre classique et se lisent avec un certain plaisir, même si aujourd’hui ils semblent ancrés dans leur période. Le rythme de production et de parution effaçait le système parfois répétitif sinon des intrigues, du moins de l'ambiance et de la description des personnages. Un auteur que je classerai parmi les bons tâcherons de la littérature populaire, au style limpide, qui voulait se faire plaisir tout en essayant de distraire son lecteur. Et comme tous les auteurs du Fleuve Noir, c’était une figure emblématique de la production à la française, avec ses qualités et ses défauts. Ne retenons que les qualités, les défauts étant mineurs et ne prêtant guère à conséquence.

Les amateurs désirant connaître un peu plus l’œuvre de Jean-Pierre Garen et plus particulièrement ses ouvrages de science-fiction consacrés à Marc Stone et sa saga du Service de Surveillance des planètes primitives peuvent diriger avec profit le curseur de leur souris sur http://jeanpierregaren.free.fr/ et ils auront tous les renseignements qu’ils souhaitent. De même ils pourront découvrir toutes les couvertures des romans de Jean-Pierre Garen ainsi que sa bibliographie complète avec un petit résumé de chaque livre.

Jean-Pierre Garen : Un portrait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Entretiens-Portraits
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables