Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:17

Pour écrire un bon roman d'aventures, il faut de l'aventure, de grosses louches d'action, du suspense en quantité égale, quelques cuillerées d'exotisme, un soupçon d'amour et beaucoup de talent et d'imagination de la part de l'auteur.Pour écrire un bon roman d'aventures, il faut de l'aventure, de grosses louches d'action, du suspense en quantité égale, quelques cuillerées d'exotisme, un soupçon d'amour et beaucoup de talent et d'imagination de la part de l'auteur.

Alexis AUBENQUE : Le secret de Stone Island.

Alexis Aubenque possède talent et imagination, il ne lui restait plus qu'à mélanger les autres ingrédients, ajouter un gros bouquet garni de dialogues vifs et incisifs, pas de ces longs monologues qui affadissent la sauce, et chauffer la marmite à gros bouillons, tout en mélangeant bien au cours de la cuisson et servir chaud. C'est tout simple, mais consistant tout en étant digeste, et qui ne laisse pas sur sa faim, même qu'en tant que gourmet gourmand on en redemande.

Lorsque Sally Hall débarque sur l'île de Stone Island, elle a en tête une raison inavouée et une mission liée à ses engagement de vétérinaire écologiste. Elle participe à des mini-croisières sur le Flipper en compagnie des membres d'équipage et ce jour-là elle plonge en compagnie de William, le caméraman. Ils viennent de repérer deux baleines à bosse et ils filment la parade nuptiale. Seulement elle aperçoit sur une nageoire pectorale de l'un des deux mégaptères deux harpons enfoncés dans la chair. Pas vraiment de quoi faire mal, mais tout de même. Rentrée à Pacific Town, la capitale de Stone Island, elle effectue des recherches sur Internet en compagnie d'Edouard, spécialiste animalier, et ils tombent sur une vidéo montrant quatre adolescents en train de s'amuser à tirer sur les cétacés. Ils parviennent à trouver l'identité des quatre garnements et elle s'empresse de se rendre à l'hôtel de police où elle est reçue comme un chien dans un jeu de quilles par le peu aimable inspecteur Coupland. Il est vrai qu'il a autre chose sur le feu, un triple meurtre qui accapare également son chef, le commandeur Jack Turner.

Jack Turner qui venait de passer sa nuit avec son amie Jennifer est appelé d'urgence sur le théâtre d'un triple meurtre. Un couple et leur unique fils ont été retrouvés morts. Pour le couple aucun doute, ils ont été assassinés, quand à l'adolescent il gisait dans la piscine. Noyé mais sans aucun blessure apparente. Son téléphone portable est récupéré mais pour les enquêteurs nul doute qu'il est à l'origine de la tuerie et qu'il se serait ensuite suicidé. Mais lors des analyses par le médecin légiste, il apparait qu'il était sous l'emprise d'une nouvelle drogue qui provoque des pulsions meurtrières.

Sally Hall, refoulée de l'hôtel de police, se rend à la bibliothèque municipale car la raison secrète qui l'a conduite sur l'île réside dans la consultation d'anciens manuscrits. C'est ainsi qu'elle demande à consulter Mes voyages à bord de l'Endeavour, relatant l'expédition du capitaine Cook et écrit par un de ses capitaines, John Phillip. Or, alors qu'elle pense enfin avoir découvert le passage qui l'intéresse, elle se rend compte qu'il manque des pages. Celles-ci ont été arrachées. Elle ne saura donc jamais la nature de ce trésor dont lui avait parlé son grand-père. Elle est bousculée par un vieux monsieur qui se confond en excuses, M. Trenton auquel elle aura l'occasion d'être confrontée à plusieurs reprises par la suite et à qui elle devra notamment la vie.

La suite est un enchaînement infernal qui va mettre aux prises Sally à des énergumènes revanchards, une visite dans l'île de Rimatora où elle est devenue à plusieurs reprises et acceptée par les Mao'his. Elle aide une jument malade à mettre bas recevant en échange de la part d'une vieille femme un collier avec un fanon de baleine en pendentif. Un porte-bonheur, parait-il. Une rencontre avec Benjamin, lequel lui offre la possibilité d'entrer dans une boîte de nuit, sera suivie de quelques autres à des moments où elle s'y attend le moins. Enfin elle vivra, subira d'autres avatars tous plus dangereux ou émouvants les uns que les autres.

Pendant ce temps, Jack Turner est à la recherche du fournisseur de Speeder, cette drogue néfaste pour les nerfs qui entraîne son consommateur loin des paradis artificiels, assisté de Jerry Coupland, toujours aussi désagréable et qui préfère parfois s'abroger de la légalité lors de ses investigations, le tout dans une ambiance délétère. Le premier ministre de l'île exige des résultats immédiats, sinon Turner passera à la trappe et sera destitué de son statut de commandeur.

 

Ce roman est comme un film d'aventures frénétiques, les images fortes se succèdent à un rythme échevelé, sur terre et sur mer. Nous retrouvons à cette occasion quelques-uns des protagonistes qui avaient déjà fait une apparition dans le précédent roman consacré à Stone Island. Jade, par exemple, détective privée. Joyce, la petite sœur de Turner, qu'il a élevée lors de la disparition de leurs parents. Jennifer qui est revenue au foyer mais repart, ses obligations la conduisant en Australie, ce dont se désole Turner qui n'a guère de nouvelles de la jeune femme durant son absence. Le Cardinal, qui n'avait été qu'évoqué dans Stone Island s'impose dans un second rôle déterminant. Et d'autres personnages font leur apparition dont Dexter, un adolescent spécialiste en informatique et qui en débloquant le téléphone portable du noyé va permettre de mettre les enquêteurs sur une piste. Enfin Buxton, le nouveau voisin de Turner, un homme affable, prévenant, dont Jade s'éprend.

En ce qui concerne la psychologie des personnages, point n'est besoin de longs chapitres à Alexis Aubenque pour les définir. En quelques lignes ils sont présentés aux lecteurs qui cernent leur comportement, leur caractère, leurs mensonges, grâce à leurs actes et aux dialogues.

 

Quelque chose me dit que nous devrions retrouver Jack Turner et Jerry Coupland dans de nouvelles aventures palpitantes.

 

Outre Stone Island, découvrez également d'Alexis Aubenque chez le même éditeur, Toucan Noir, Les disparues de Louisiane.

 

Alexis AUBENQUE : Le secret de Stone Island. Editions du Toucan. Collection Toucan Noir. Parution le 22 septembre 2014. 464 pages. 9,90€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Papou 01/11/2014 00:24

J'avais déjà noté cet auteur mais j'ai du mal à suivre. Je m'essouffle, l'âge certainement !
Amitiés
Le Papou

Oncle Paul 01/11/2014 11:18

Un auteur à suivre Papou, mais je ne peux pas gérer ton temps...
Amitiés

Lucine 30/10/2014 15:00

C'est rigolo, car j'ai lu tous les autres d'Alexis Aubenque mais aucun de ceux là.Bien bien, ma PAL va devoir s'agrandir..

Oncle Paul 30/10/2014 17:42

Je suppose que les romans d'Alexis Aubenque que vous avez lus ont été publiés chez Calmann-Lévy ? Au moins, ceux-là sont en format poche, assez épais toutefois, et à un prix raisonnable. Idéal pour lire, dans le train, le métro, dans le lit... A votre convenance...
Bien à vous

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables