Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 10:57

69, année érotique susurrait d'une voix aigrelette Jane Birkin.

Marc VILLARD : Sharon Tate ne verra pas Altamont.

1969, c'est également l'année pendant laquelle un homme a posé pour la première fois le pied sur la Lune. Tandis que d'autres posaient leurs mains sur les hémisphères tentateurs de jeunes filles en fleurs et en pleurs.

Car vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais le 3 juillet 1969 se noyait accidentellement Brian Jones, l'ex-guitariste des Rolling Stones, dans sa piscine de Cotchfarm dans le Sussex (ça ne s'invente pas !).

Le 9 août 1969, des membres de la Famille, communauté crée par Charles Manson, assassinent Sharon Tate, la femme de Roman Polansky enceinte de huit mois, et quatre de ses amis au 10 050 Cielo Drive à Hollywood. Charles Manson qui avait fondé cette communauté en prônant la drogue, l'amour libre, et le viol si des récalcitrantes ne voulaient pas abandonner leur corps, le meurtre et la domination du monde, s'était autoproclamé le Nouveau Messie, en détournant le sens prétendu des textes de l'album Double Blanc des Beatles et imposant sa propre interprétation toute particulière en justification des meurtres dont il sera reconnu coupable même s'il ne participe pas physiquement à ces assassinats.

Le 6 décembre 1969, le concert programmé sur le circuit automobile d'Altamont organisé par les Rollins Stones avec en première partie des groupes célèbres et mythiques tels que Carlos Santana, Grateful Dead, Jefferson Airplanes, Crosby, Stills, Nash & Young, enregistre la mort d'un Noir, Meredith Hunter à quelques mètres de la scène sur laquelle se produisent les Stones, poignardé par un membre du service d'ordre, Alan Passaro. Service d'ordre composé de Hells Angels et qui organisa le désordre de ce festival qui se voulait un pendant à celui de Woodstock, sous l'influence de la drogue et de l'alcool.

Marc Villard a imaginé un lien entre les deux derniers événements en la personne de Sheryl. Sheryl est une adolescente qui a fui la maison et le garage paternel de Gallup pour Los Angeles, sa faune, et sa flore qui s'étale sur les chemises des hippies. C'est ainsi qu'elle a rejoint la Famille de Charles Manson et qu'elle est invitée voire contrainte à participer à l'invasion du 10 050 Cielo Drive. Elle doit aider à l'aide d'une cisaille les fils téléphoniques mais lorsqu'elle se rend compte du massacre perpétré par ses compagnons, elle décide fuir. Commence un périple de quelques mois dans toute la Californie, Sheryl devenant stripteaseuse pour bouseux mal dégrossis en quête de chair fraîche, subissant les affronts et s'entichant d'un jeune Noir, participant avec lui à ce festival catastrophique d'Altamont.

Marc Villard sacrifie à ses obsessions, à ses vieux démons que sont l'alcool, la drogue (sous toutes ses formes), le sexe, le sang... mettant en scène des personnages faibles, perdus, entourés d'individus malsains. La description du festival d'Altamont est assez édifiante à ce sujet, festival au cours duquel les Hells Angels, sensés organiser le service d'ordre mais se montrent sous l'emprise de l'alcool et de la drogue des bêtes malfaisantes et malveillantes. La musique adoucit, parait-il, les mœurs, mais ce n'est pas toujours le cas.

Ce roman-document met en scène de nombreux personnages qui ont réellement existés. Seule Sheryl et d'autres figurants sont issus de l'imagination de Marc Villard. Et encore, Sheryl pourrait avoir été inspirée par deux figures, Linda Kasabian qui faisait le guet et obtint l'immunité pour avoir témoigné contre la Famille, et Patty Bredahoff, la petite amie de Meredith Hunter qui assista à l'assassinat de celui-ci à Altamont.

Les plus de cinquante ans se souviennent sûrement de ces événements longuement décrits aux informations radiophoniques et aux affrontements sauvages des Hell's Angels dans des reportages à la télévision à cette époque.

Marc VILLARD : Sharon Tate ne verra pas Altamont.

Cette longue nouvelle a déjà été publiée chez Biro en 2010 dans la collection Les sentiers du crime.

Ce roman a également été chroniqué par Claude Le Nocher sur Action Suspense

Marc VILLARD : Sharon Tate ne verra pas Altamont. Editions Cohen & Cohen, collection Bande à part. Parution 18 septembre 2014. 106 pages. 13,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claude LE NOCHER 23/09/2014 17:14

Salut Paul
Disons que "les plus de 60 ans" se souviennent du concert d'Altamont, et que "les plus de 50 ans" étaient un peu petits à l'époque. Nous en avons entendu beaucoup parler, parfois vu le film qui retrace ce concert, mais Woodstock restait un symbole plus "positif" de ce temps-là. Amitiés.

Oncle Paul 23/09/2014 17:32

Oui Claude, mais je ne voulais pas non plus nous ériger en vieux combattants... Woodstock, aout 1969 reste plus dans les mémoires mais c'est surtout celui de l'île de Wigth, au sud de l'Angleterre, en août 68, puis en 69 et enfin son apogée en 1970 avec des pointures comme Miles Davis, Jimi Hendrix, les Who et quelques autres qui aura marqué les esprits. Il ne fallait pas avoir peur de patauger dans la gadoue comme chantait Petula Clark chanson reprise par Jane Birkin. Des souvenirs qui font plus sourire aujourd'hui que les prestations télévisées de nos hommes politiques. Mais bien entendu ce n'est que mon humble avis
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables