Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 09:00

L'amer maire !

KÂÂ : Trois chiens morts.

Etre le premier édile d'un petit bourg de trois cents âmes à peine, contrairement aux apparences, n'est pas toujours une fonction de tout repos.

Et c'est bien pourquoi à l'unanimité les villageois ont élu maire Tertullien d'Orthier, professeur d'histoire, qui ne pratique ni la pêche, ni la chasse, et habite depuis peu d'années ce charmant village bourguignon.

Un vieil agriculteur est découvert mort en fin d'après-midi aux commandes de son tracteur. Il a été abattu d'une balle de carabine. Vengeance, jalousie, sombre histoire d'héritage ? Toutes les suppositions sont à envisager. Curieux de nature Tertullien va enquêter parallèlement à la brigade de gendarmerie et des représentants du SRPJ de Dijon.

Ce meurtre est-il lié à l'horrible affaire qui secoua quelques semaines auparavant le village ? Trois chiens appartenant à des personnes âgées ont été retrouvés morts, découpés, et l'un d'eux appartenait à De Steuwers, le cultivateur assassiné. Car l'assassinat ne fait aucun doute. Et ne voilà-t-il pas que quelqu'un sabote la voiture de Tertullien ! On ne s'attaque pas impunément au maire du village et cette tentative de meurtre encourage Tertullien à s'impliquer encore plus dans son enquête.

Ce roman de Kââ, admirablement construit, nous réserve pas mal de surprises. Dans la trame d'abord, fertile en rebondissements. Dans le style ensuite, beaucoup plus sobre que celui auquel Kââ nous avait habitué dans ses précédents romans. Que ce soit dans la défunte collection Spécial Police que pour ses avatars sous le pseudonyme de Corsélien dans la collection Gore.

Son héros est sympathiques, positif, et ses problèmes, ou plutôt l'obsession de sa femme en quête de maternité ne manque pas d'apporter la touche émotionnelle indispensable à un roman noir populaire.

Et les amateurs de cette vraie littérature populaire, frustrés et déçus depuis quelques années avec l'abandon de la collection Spécial Police ont pu se réjouir. En effet à part quelques romanciers qui ont confirmé par la suite, Gérard Delteil, Michel Quint, Tonino Benacquista, Pascal Basset-Chercot, la qualité était plutôt tirée vers le bas. Sous la houlette de Jean-Baptiste Baronian cette collection semblait avoir retrouvé rigueur dans le choix des textes ainsi que dans l'écriture des manuscrits. Cela n'aura duré que quelques mois et les inédits étaient englués dans les rééditions. Voir à ce sujet mon article sur la collection Crime Fleuve Noir.

KÂÂ : Trois chiens morts. Collection Crime Fleuve Noir N°22. Editions Fleuve Noir. Parution Mars 1992. 224 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

Le Papou 15/09/2014 18:21

C'est un Kââ intéressant.
Le Papou

Oncle Paul 16/09/2014 09:31

Ce qui n'est pas le Kââ de tous les romanciers !

Patrick 12/09/2014 17:11

Bonsoir Paul
Tu aimes nous faire du mal...
Si je le trouve un jour en brocante , je mange mon chapeau..( j'en ai pas )
Bonne soirée...
Amitiés.

Oncle Paul 12/09/2014 17:41

Bonjour Patrick
Achète alors un béret, cela ressemble à une galette, c'est plus digeste...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables